Retour


10/05/2016
« Crowdfunding » : une nouvelle concurrence pour les FIP et FCPI
L'inconvénient majeur du « crowdfunding » est que le particulier court le risque de se trouver « collé » avec du papier difficile à céder. A l'origine positionné sur le créneau du don, le financement participatif propose désormais toute une palette d?outils d'investissement aux particuliers, que ce soit sous forme de prêt ou d'investissement en capital. Le rapprochement de certaines plates-formes de « crowdfunding » avec des acteurs traditionnels du « private equity » témoigne toutefois d'une volonté de faire bénéficier les investisseurs du meilleur des deux mondes en les accompagnant jusqu'à une possible sortie. Smart-Angels a ainsi conclu un partenariat avec Allianz France, qui, dans certains dossiers, co-investit avec des particuliers via un fonds géré par Idinvest. La professionalisation du « crowdfunding equity » est en marche.




X

X

X