Baromètre Mai 2016

BAROMÈTRE ENVIE D'ENTREPRENDRE - MAI 2016



Idinvest Partners présente les nouveaux résultats de son indice "Envie d'entreprendre"

Idinvest Partners et Le Figaro présentent la 4ème vague de l’observatoire exclusif consacré à l’idée d’entreprendre.

Cet observatoire semestriel consiste en une étude d’opinion menée auprès d’un vaste échantillon représentatif de la population française (5001 personnes).


Synthèse des enseignements

Une hausse du désir d’entreprendre en France, pour la première fois depuis novembre 2014

L’indice Idinvest Partners de « l’Envie d’Entreprendre » s’établit à 320.

Cet indice conjugue les deux composantes suivantes :

32% des Français déclarent avoir « envie d’entreprendre »

10% des Français déclarent avoir un « projet concret d’entreprise »



Pour la nouvelle édition de son baromètre « Envie d’Entreprendre », Idinvest Partners en partenariat avec Le Figaro a choisi cette fois d’observer, en parallèle de son indice semestriel qui repose sur l’envie d’entreprendre et le projet concret d’entreprise, 
l’entrepreneuriat chez les femmes et l’importance du digital dans cette envie d’entreprendre.


Et si la femme était l’avenir de l’entreprise ?
Pour deux français sur trois, le digital est une opportunité pour l’entrepreneuriat féminin


Les femmes créent de plus en plus d’entreprises, et en créeront encore davantage à l’avenir, selon les Français
L’entrepreneuriat féminin n’est pas qu’une tendance nouvelle : il s’est imposé depuis une vingtaine d’années de manière croissante. Selon l’Insee, la part des femmes créatrices d’entreprises individuelles (celles-ci représentant 95 % des créations d’entreprises) est ainsi passée de 30 % en 1995 à 40 % en 2015. « Nous avons observé une nette accélération ces cinq dernières années», indique Christophe Bavière, Président du directoire d’Idinvest Partners. Benoist Grossmann, Managing Partner d’Idinvest Partners, poursuit « Nous avons nous-même observé une nette évolution au sein des sociétés que nous finançons. Il y a vingt ans, nous n’investissions pas dans des entreprises créées par femmes faute de dossiers présentés par des femmes entrepreneurs. Aujourd’hui, les entreprises dirigées par des femmes représentent près de 20% de notre portefeuille».


Les freins d’hier sont devenus les motivations d’aujourd’hui
La recherche de l’ « idée novatrice » n’est pas le seul moteur de l’entrepreneuriat des femmes. Au premier rang de leurs motivations pour créer leur entreprise, les femmes aspirant à l’entrepreneuriat souhaitent également une vie plus libre et une meilleure reconnaissance au quotidien.


Le digital, un foridable accélérateur de l’entrepreneuriat des femmes
Dans ce contexte sociétal et économique favorable à l’entrepreneuriat des femmes, le digital apparaît comme un formidable accélérateur de ce mouvement, un levier d’ailleurs perçu par les deux tiers des Français (66 %) qui considèrent que le digital offre aux femmes de nouvelles opportunités pour entreprendre.


Retrouvez les témoignages de femmes entrepreneurs dans l’édition du Baromètre de Mai 2016.




ÉQUIPE

Actualités